La dépendance affective: quand la relation à l'autre et à soi est perturbée

Publié le par le blog de cj-coach

Comme les dépendances à l'alcool ou à la drogue, la dépendance affective se caractérise par un besoin excessif, compulsif, non pas d'une substance, d'un produit mais de la relation avec une autre personne. Cette dépendance affective est tout aussi grave et destructrice. 


Quand la relation à l'autre et à soi-même est perturbée .... 

  • compter sur l'autre pour combler le vide affectif qui est en nous depuis l'enfance
  • ne pas s'aimer soi même, ne pas s'apprécier et ne pas se respecter
  • manquer de confiance en soi dans ses relations avec les autres
  • ne vivre qu'au travers et par le regard des autres
  • aimer «trop», être «trop», en faire «trop»
  • toujours faire passer les autres avant soi, se consacrer à eux sans penser à soi
  • avoir le besoin inconscient de contrôler sans arrêt les autres et de se contrôler soi
  • être dans un état de perpétuelle frustration et d'insatisfaction chronique
  • en vouloir à l'autre de ne pas être ce qu'on voudrait qu'il soit
  • ne pas se reconnaître et ne plus savoir qui l'on est
  • attirer à soi des personnes qui ont encore plus de manques que soi  

Manque affectif, manque de reconnaissance, manque de valorisation, manque de contacts positifs sont à l'origine de cette dépendance.

La dépendance affective fait vivre des relations amoureuses douloureuses. Le besoin excessif de l'autre provoque des réactions excessives difficilement supportables. Ce besoin provient d'un manque d'amour, de tendresse, de reconnaissance et de valorisation dans l'enfance et entraîne la croyance que l'autre peut combler un vide intérieur.

La personne qui souffre de cette dépendance souffre d'insécurité personnelle, de manque de confiance en elle, d'une mauvaise image d'elle-même, d'une peur terrible d'être rejetée et abandonnée. Elle ne se reconnaît pas, ne s'accepte pas, ne se respecte pas, ne s'aime pas. 


Les symptômes de cette relation perturbée à la fois à l'autre et à soi même sont : 

  • sa propre méconnaissance: impossible de se décrire, de dire qui l'on est, ce que l'on aime et ce que l'on aime pas.  

La personne se considère comme une quantité négligeable, l'image de soi est négative. Elle dit qu'elle n'est jamais « assez » : bonne, aimable, performante.

Elle pratique en permanence l'autocritique, l'autodénigrement, l'autocensure et l'autopunition. Elle est son pire ennemi. 

  • l'absence de frontières personnelles 

La personne vit « à la surface d'elle-même » en évitant surtout de ne pas entrer dans la connaissance d'elle-même et en même temps elle se laisse envahir par l'autre par manque de frontières personnelles. 


Si vous avez décidé de sortir de ce schéma, il vous faut restaurer la confiance et l'estime de soi. Le seul moyen est d'accepter d'aller à la rencontre de vous-même pour apprendre à vous connaître, vous accepter tel que vous êtes avec vos qualités, vos défauts, vos limites et vos blessures. Apprendre à identifier vos besoins, vos attentes et vos désirs fait partie du chemin. Accepter que vous êtes responsable de la satisfaction de ceux-ci. Vous vous engagez dans une voie qui va vous demander courage, volonté et patience mais au bout se trouve la liberté. Dégagé de ce besoin addictif de l'autre, vous allez (re)découvrir le bonheur d'avoir des relations harmonieuses et équilibrées en devenant enfin qui vous êtes!



Un Coach de Vie peut vous aider    

Publié dans dépendances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dup76 25/07/2017 17:00

très bon blog où je m'y retrouve

samuel 31/10/2013 14:01

Bonjours je m'appelle Samuel et je suis dépendent au brocolis je l'es aime tellement. Je ne peut pas mes passer d'eux, lorsqu'il ne m'écoute pas, je ne peut m'empecher de les manger et quand il Mécoutent je l'est liche
Aidez-moi ! :(

le blog de cj-coach 06/11/2013 16:53

Et bien surtout, continuez !!

humanlove 31/07/2009 02:49

blog interessant